Pinterest Twitter Youtube Facebook Instagram Location Close Search Arrow Profile Cart
alt

Contrefaçons

Informations

Savoir-Faire
Notre savoir-faire, sans compromis, réinvente le luxe parisien.
Conception
Tous nos bijoux sont faits minutieusement à la main, à Paris.

Dans le cadre de notre engagement à offrir un savoir-faire sans compromis, la fabrication d’un bijou RedLine exige 17 étapes de production et au moins autant de mains.
Le choix des pierres, la taille du diamant, la fonte, le sertissage, le retour de fonte, les soudures, l’enfilage, l’assemblage… chaque élément est fait avec soin et méticuleusement réalisé. Avant de quitter notre atelier, l’équipe d’assurance qualité inspecte chaque bijou à la main pour s’assurer qu’aucun détail n’est oublié.
Fièrement Français depuis 2005, nous puisons toute notre inspiration dans nos ateliers parisiens, situés rue Saint Honoré, où tous nos bijoux sont fabriqués à la main.

Contrefaçon
La contrefaçon de marque est le fait de reproduire, d’imiter ou d’utiliser une marque déposée sans l’autorisation préalable expresse de son titulaire – article L716-1 du Code la propriété intellectuelle (CPI).
La contrefaçon de marque recouvre 2 types de comportements distincts :
Est considéré comme contrefacteur la personne qui distribue publiquement, de quelque manière que ce soit, un produit ou un service dans le mépris des droits de propriété intellectuelle du propriétaire de la marque.
L’acheteur d’un produit contrefait est également passible de sanctions pénales sur le fondement du délit de contrefaçon.
Le succès mondial que connaît RedLine entraine la prolifération de sites frauduleux proposant des copies et contrefaçons de nos produits.

Les bijoux semblent parfois identiques mais nombreux sont les sites faussaires empruntant frauduleusement notre image, notre design, notre logo.

Protégez-vous et protéger ceux que vous aimez en achetant uniquement des produits RedLine authentiques chez un Détaillant agréé.
Si vous avez des doutes au sujet d’un site ou d’un revendeur, aidez-nous en écrivant sur alert@redline.paris
Les dangers de la contrefaçon

La contrefaçon est non seulement illégale mais elle est dangereuse.

Après avoir analysé en détail les bijoux RedLine contrefaits, nous avons pu constater qu’il ne s’agissait pas d’or 18 ct mais d’un simple plaquage d’or recouvrant d’autres matériaux de remplissage, matériaux pouvant être fréquemment porteurs de bactéries ou de moisissures pouvant engendrer des problèmes de santé chez les consommateurs qui l’ignorent.
Par ailleurs, le serti ne respecte pas les normes de sécurité européennes.

L’entreprise de la contrefaçon
Nous sommes confrontés à la contrefaçon tous les jours, qu’il s’agisse d’un site internet falsifié ou d’une vente à rabais en ligne. Les bijoux RedLine fabriqués illégalement dans des manufactures en Asie se retrouvent sur plusieurs faux sites internet de même que dans des marchés aux puces à Shanghai ou Pékin. La contrefaçon est illégale.
Certaines mines de diamants ne sont pas aux conditions réglementaires du droit de travail international et emploient souvent des enfants. Sur le marché de la contrefaçon les diamants paraissent beaux en apparence mais une fois étudiés à la loupe nous apercevons plusieurs inclusions et impuretés. Il peut même s’agir de diamants cassés et destinés au recyclage.
La contrefaçon est donc très grave puisqu’elle permet aussi de financer le crime organisé et le travail des enfants dans des manufactures de contrefaçons.
Un faux bijou RedLine n’utilise pas la véritable technique d’attache employée par RedLine Paris. Notre concept est basé sur un fil ultra résistant avec une technique d’attache propre à RedLine. C’est pourquoi nous garantissons nos bijoux durant une période de 7 ans* et nous fournissons un certificat d’authenticité. Les font même des copies de nos certificats mais il est évident que notre service après-vente décèle les bijoux contrefaits.
Nous avons adopté une politique « tolérance zéro » et mis en place un programme complet visant à lutter contre les sites internet proposant de faux produits RedLine®, leurs fournisseurs, les sites d’enchères et les autres procédés de commercialisation de contrefaçons.
N’oubliez pas que lorsque quelque chose semble trop beau pour être vrai, cela s’avère généralement être le cas. Les sites internet qui vendent des « RedLine pas cher » ou « RedLine Solde » ne vendent pas des bracelets authentiques.
Le désir d’obtenir des produits au meilleur prix possible est un incitatif mais ne tombez pas dans le piège.

Faites preuve de bon sens. Protégez-vous. Achetez auprès de nos revendeurs autorisés.
Visitez /Redline-Stores/
Méfiez-vous des mots clés suivants, ils peuvent être utilisés par des sites de contrefaçon :
RedLine pas cher
RedLine Soldes
Bracelet RedLine pas cher
→ Contacter l’équipe alert@redline.paris
De nombreux sites internet vendent des bijoux contrefaisant nos droits de Propriété Intellectuelle. Même si nous menons diverses actions afin d’en limiter le nombre, des sites apparaissent et disparaissent chaque jour.

Blogs et réseaux sociaux
Les contrefacteurs sont malins : ils utilisent des blogs qui ne servent en réalité qu’à rediriger les internautes vers des sites commercialisant des contrefaçons. Nous les faisons disparaitre.
Nous surveillons également les réseaux sociaux, tels que Facebook, Twitter, Tumblr, Instagram ou encore Pinterest, où les contrefacteurs tentent de revendre leur marchandise. Dès que de tels profils sont découverts, nous les faisons retirer des sites concernés.

AVEZ-VOUS ACHETÉ DE LA MARCHANDISE CONTREFAITE?
Si vous pensez avoir été victime d’une fraude
À l’échelle communautaire
·  La protection de la propriété intellectuelle par l’OHMI : http://oami.europa.eu/
·  La Commission européenne et les autorités douanières européennes : http://ec.europa.eu/
·  L’Office de Police criminelle communautaire Europol : http://www.europol.europa.eu/
En France
·  La protection de la propriété intellectuelle par l’INPI : http://www.inpi.fr/
·  Le Comité National Anti-Contrefaçon (CNAC) : http://www.contrefacon-danger.com/
·  L’Union des Fabricants (UNIFAB) : http://www.unifab.com/
·  La Douane Française : http://www.douane.gouv.fr/
·  La Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF), direction du Ministère de l’Économie et des Finances : http://www.economie.gouv.fr/dgccrf
Aux États-Unis
·  Le Département de contrôle de l’immigration et des douanes (ICE) : http://www.ice.gov/
·  Le Département de la Sécurité Intérieure (DHS) : http://www.dhs.gov/
·  Le Centre de Coordination de la Propriété Intellectuelle (IPR Center) : http://www.iprcenter.gov/
Au Canada
·  Le Centre Anti-Fraude Canadien (CAFC) : http://www.antifraudcentre.ca/
Note: les références ci-dessus ne constituent pas la caution d’une quelconque organisation, association ou société, ni un conseil juridique ou autre. Elles sont uniquement fournies à titre indicatif.